Le ricoh 500ME avec le colonel Rory dans la cuisine…

J’ai eu envie de vous faire un petit inventaire de mes appareils photos, de l’utilisation que j’en fais et de mon avis sur ceux-ci, à toutes fins utiles (et aussi parce que ça me fait très plaisir, ne nous leurrons pas!)

20140318-DSCF1100Sauriez-vous retrouver tous les appareils-photo sur cette image ?

Konika Minolta dynax 404 si

Mon fidèle compagnon, celui que j’ai le plus utilisé en voyage, je pense. C’était l’appareil argentique de mon père (comme beaucoup d’entre nous, j’imagine), qui a capturé de beaux moments de mon enfance dans les Pyrénées, avant qu’il ne se tourne vers un compact numérique, et que je saute sur l’occasion pour le lui « emprunter » (il ne me l’a jamais réclamé, eh!). J’ai commencé par l’emmener en voyage avec moi pour le Portugal en août 2011, car je craignais de perdre ou endommager mon reflex numérique (un Minolta dynax 5D)… et je ne l’ai pas regretté : depuis, j’ai délaissé mon numérique pour lui, et l’emmène à chacun de mes voyages. Si le fait qu’il aie des options telles que Programme, priorité Ouverture ou Vitesse, je dois quand même bidouiller comme une grande en Manuel lorsque j’utilise mon objectif manuel russe de 50mm… pour mon plus grand bonheur. Après mon voyage en Indonésie et ma frustration d’avoir oublié d’emporter le téléobjectif (ce qui m’aurait été bien pratique pour capturer les singes et oiseaux de la jungle), j’ai investi dans cet objectif 18-200 de chez Tamron, que je peux appliquer sur cet appareil ainsi que sur mon reflex numérique (sauf que le numérique est définitivement décédé entre temps). Cet objectif me permettra de n’emporter que lui (et éventuellement le 50mm) car il fait en même temps grand angle et téléobjectif.

Sinon à part ça il est maniable, plutôt léger, fiable… bref, vous aurez compris, je l’adore !

Konika Minolta dynax 404 si

Konika Minolta dynax 404 si

Konika Minolta dynax 404 siSon album sur Flickr

Ricoh 500 ME

Acquis l’année dernière, j’étais en plein remise en question « photographique« , surtout vis-à-vis de mon reflex. J’avais besoin d’un appareil photo discret, léger et petit, et j’ai flashé sur les télémétriques Ricoh en visionnant des photos sur Flickr… Et j’étais également très intriguée sur ce que pouvais changer et amener la visée télémétrique par rapport à une visée « reflex« . En effet, la visée télémétrique apporte plus de lumière, mais est plus « complexe » dans sa mise en place car il faut faire se superposer deux « cadres » dans le viseur pour faire la mise au point comme l’explique l’image ci-dessous.

Image tirée du blog http://blogdequentin.com/

J’ai eu énormément du mal à trouver le modèle de Ricoh qui me plaisait sur internet, car ils sont plutôt rares, et après un achat infructueux depuis la Californie (l’appareil n’est jamais arrivé), c’est finalement d’Angleterre que mon heureux élu à débarqué. C’est également avec lui que j’ai testé mon premier développement couleur « maison« , avec une pellicule de 12 poses et un long week-end normand… J’ai aussi testé ma première pellicule en noir et blanc (grande nouveauté pour l’amoureuse de la couleur que je suis), mais c’est avec malheur que j’ai retrouvé récemment l’appareil le dos ouvert dans mon sac, alors que normalement il faut appuyer sur un bouton sous l’appareil puis soulever la molette de rembobinage l’ouvrir…. note to self : lui trouver une petite boite pour le transporter et ainsi éviter de tels désagréments! Je saurai ce soir si le labo a réussi à récupérer tout de même quelques photos.

Pour le moment je ne peux pas encore dire que je suis tout à fait satisfaite des photos que j’ai pu en tirer, mais il me reste encore bien des choses à apprendre et je prend le temps de le découvrir…

Ricoh 500 ME

Ricoh 500 ME

Ricoh 500 ME

Vivitar 35EE

Mon bijou, mon amour, ma merveille… qui ne m’appartient pas ! En effet c’est un cadeau que j’ai fait à mon cher et tendre et franchement : c’est une tuerie. C’est appareil est tout bonnement merveilleux. Il s’agit également d’un télémétrique. Il faut néanmoins (comme avec le Ricoh) faire attention à ce que la bague se trouvant devant l’objectif servant à régler les ASA sur ceux de la pellicule utilisée ne bouge pas. Ca peut arriver, et il n’y a pas de fenêtre permettant de vérifier les informations de la pellicule.

Même si les indications pour les réglages étaient parfois peu visibles même en ayant changé la pile, le pépère nous bluffe toujours à chaque développement de film. Un magicien, tout bonnement. Vivitar 35EE

Vivitar 35EESon album sur Flickr

Sardina Lomo camera

Mon jouet préféré. Même si nous avons eu de forts ratés à nos début (Mr prenait la lumière, et j’ai ainsi perdu toutes mes pellicule de notre voyage en Grèce… les aléas de l’argentique 🙂 ) nous nous entendons désormais à merveille. Ultra léger, silencieux, discret même si un peu tape à l’œil, il se glisse dans mon sac à main, se dégaine en une fraction de seconde et pas besoin de tergiverser pendant 107 ans sur la mise au point : il n’y a que deux possibilités, en gros « près » ou « loin » !

Il me permet d’oser toujours plus, de faire des essais, des « bêtises » que je ne ferai pas avec le Minolta, et c’est pour ça que je l’adore. C’est un appareil photo « libérateur » et décomplexant.

Sardina Lomo camera moebius edition

Sardina Lomo camera moebius editionSon album sur Flickr

Polaroid 600 Impulse AF

Celui-ci fut un de mes cadeaux d’anniversaire il y a trois ans, une belle surprise. Je l’avais emmené au Portugal avec des films Polaroid périmés, quelques beaux clichés mais aussi un problème que je n’avais pas envisagé : en plus d’être volumineux, monsieur s’allume lorsque l’on appuie sur son flash. Une fois le flash ouvert, il dépense l’énergie de la batterie contenu dans le bloc de films (et non dans l’appareil lui même : pas de film = l’appareil ne s’allume pas). Et dans mon sac à dos du backpack trip portugais, monsieur n’a rien trouvé de mieux à faire que de s’ouvrir tout seul, et donc vider intégralement sa batterie, perdant au passage les films restant dans l’appareil.

Il a désormais une utilisation « domestique » et sert à immortaliser les amis de passage, les fêtes, le chat quand il est trop mignon (oui oui)… bref, il a totalement trouvé sa place chez nous, et les visiteurs de passage peuvent en juger par les nombreux polas qui traînent un peu partout…Polaroid 600 Impulse AF

gif2

Ce bidule

20140318-DSCF1126Ça je ne sais pas vraiment ce que c’est, mais c’est un appareil photo rechargeable avec son caisson submersible de chez Decathlon, nous permettant de prendre des photos approximatives sous l’eau. Il fait également Toy Camera, mais les grands enfants que nous sommes adorent prendre 16 photos ratées dans l’eau pour 4 réussies.

Une image ci-dessous pour vous donner une idée :

F1030008
Ceci n’est pas une tortue marine.

Maintenant vous allez peut être me dire :

"cela fait beaucoup d'argent en pellicules et développement photo vos âneries".

Et je vous répondrais que oui. Mais il s’agit pour moi d’un hobby, et je me suis rendu compte que ce que je préférais dans la photo, et particulièrement la pratique de l’argentique, c’est l’apprentissage permanent, l’expérimentation, le Do It Yourself. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai commencé à développer à la maison, sous les bons conseils de mon cher Sharlek, et aussi que je répare les mousses des télémétriques avec fierté, que je fais mes premiers scans maisons avec mon scanner dinosaure à 10€ – merci Lobbiaz. Bref, c’est ainsi, et le fait que ça aie un coût, je le répercute sur le fait que parfois il me faut attendre plusieurs mois avant de développer mes pellicules de voyage, et cela ne fait que renforcer les surprises et la satisfaction.

Et enfin, le petit dernier dans la famille… je vous présente un COMPACT NUMÉRIQUE. Eh oui, mon dieu, j’ai cédé, j’ai choisi arbitrairement de remplacer mon reflex numérique adoré mais si lourd, encombrant et dont les réparations m’auraient coûté plus cher que de racheter le même d’occasion par un compact numérique. Mais pas n’importe lequel, le Fujifilm X20. J’ai pris toutes les photos de cette article avec cet appareil (sauf la sous-marine bien entendu).

fujifilm
Photo instagram

Là vous pouvez me dire que j’ai sombré aux sirènes du design « à l’ancienne«  (oui il est mignoooooon). Peut-être. Mon reflex me manque déjà, mais comme toujours, j’expérimente ! Et j’ai encore un reflex, le Minolta argentique de mon père. L’usage de celui est plutôt « eveydaylife camera« … et je vais peut-être tenter d’exploiter sa fonction de vidéo HD lors de mon prochain voyage en Inde. Stay stunned ! 😉

Si vous avez les moindres questions sur l'argentique en général,
un appareil en particulier ou bien autre chose, n'hésitez pas
j'y répondrais dans la mesure de mes connaissances !
Rory, digital native et fouineuse du web, éparpillée mais organisée. Aime beaucoup les jolies choses, quand ça ne dégouline pas. Vagabonde depuis l’âge de 8 mois. Fait des frasques avec ses fidèles réflex argentique et numérique Konika Minolta depuis quelques années, rejoint il y a peu par un polaroid 600 et un lomo La Sardina de Moëbius.
Article créé 128

16 commentaires pour “Le ricoh 500ME avec le colonel Rory dans la cuisine…

  1. Coucou 🙂 Question : Je compte acheter un appareil argentique d’ici peu 😉 Du coup le Minolta m’intéresse ( il est pas super cher) par contre je me demandais quels objectif 35mm ou 50mm étaient compatibles avec cet appareil (sans bague d’adaptation 🙂 )

    Merci de ton aide !
    Bisous

  2. J’adore cet article, il m’inspire énormément, j’ai pas mal d’appareils aussi (mais un seul argentique, avec lequel j’ai foiré pas mal de pellicules du coup je désespère un peu).

    En tout cas tes photos à toi sont magiques ^^

  3. Merci pour ton article, c’est vraiment intéressant ! Du coup je vais regarder le Sardina de plus près 😉

    Je teste la photo argentique depuis quelques mois avec un Nikon FM2 mais j’ai une question : tu utilises quels films pour tes photos avec le Minolta ? Les couleurs sont vraiment très belles !

    1. Hello ! Merci beaucoup 🙂
      Oui la sardina c’est vraiment très chouette et « décomplexant » si l’on peut dire !
      Pour les films j’utilise pas mal de fujicolor superia 200 de Fujifilm et des kodak portra (ça coûte cher, mais le résultat en vaut la chandelle)…

  4. Merci pour cette galerie complète et intéressante. C’est amusant que ta génération qui a commencé, en général, avec le numérique se remette à l’argentique. Je trouve ça bien car les vieux appareils argentiques ont beaucoup plus d’âme, comme les objectifs d’ailleurs où l’esthétique a été sacrifiée au nom de la performance.

  5. Merci pour cet article, il est bien cool ! Je me tâte depuis un an à acheter un bidule sous-marin comme celui-là. Jusque là j’avais vu peu de résultats sur le net mais tu as réussi à faire de belles photos avec, alors je vais peut-être finir par investir !

  6. Comment se fait-il que je ne découvre cet article que maintenant ?!
    Bref, tu connais mon penchant pour la photographie argentique…je ne peux que ô combien me retrouver dans ton article 🙂 avec d’ailleurs un brin de nostalgie d’être venu au Canada sans toute ma ribambelle d’appareils et surtout sans le canonet, car le télémétrique me manque à en lire ton article 🙂

    Merci pour ce chouette article ma Rory ! Je plussoie (très!) fortement 🙂

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :