Bécane et Pétrolette #3 : feux de forêts et tempête au Laos du milieu !

Après notre descente du nord-est du Laos, nous voici dans le Laos du milieu ! Rien à voir avec le Seigneur des anneaux, il s’agit juste de la partie centrale de ce pays tout en verticalité. On y croisera feux de forêts, un obus, une tempête et de splendides paysages !

étapes :

carte centre laos

J9 – Jeudi 24 : de Phongsavan à Thatom (118 km) Journée qui pique les yeux.

Le lendemain, notre linge est prêt très tôt le matin (il faut dire que le soleil tape fort) on se met donc sur la route. Moi je suis gronchon, j’avais rdv sur skype et avec cette histoire de linge sec très tôt c’est tombé à l’eau. Du coup je chouine un coup, premier picotement des yeux.

A la ville d’après on trouve du wifi à une banque et on essaye donc de passer le coup de fil… mais la personne en question n’est pas encore connectée donc loupé. En attendant devant la banque, on rencontre un papi qui parle très bien français, il nous raconte quelques anecdotes, nous dit très fier qu’un de ses enfant qui habite en Australie a un doctorat, et nous dit qu’il a lancé des grenades pendant la guerre ! Il nous aura fait bien rire, il avait vraiment la tchatche ce papi. Moi je pense beaucoup au mien qui avait fait la « guerre d’Indochine » mais qui n’a jamais voulu en parler, ni à ma mère, ni à nous à part « c’était terrible » on a jamais pu en savoir plus. Et c’est vrai qu’en cours d’histoire classique on ne parle pas du tout de ces épisodes (la colonisation, tout ça, HEIN.) Du coup on se fait notre cours d’histoire sur place, c’est complexe et passionnant (même si les Laos on en quand même pris plein la figure (des colons pas très sympas, qui voulaient d’ailleurs « importer » des vietnamiens pour bosser à développer le pays car ils trouvaient que les Laos n’étaient pas assez enclins au travail haha… mais aussi des bombes, les résistants communistes on du se cacher pendant 9 ans dans les grottes de Viang Xay, première ville où nous sommes arrivés au Laos).

Une ancienne stupaJ9 Laos-1

On taille la route !

Au début la route est monotone puis reviennent les montagnes laotiennes, les pentes à 12% et nous retrouvons des paysages sympathiques. Puis les yeux piquent… mais à cause de la fumée : des feux de forets partout, sur des pans de montagnes entiers et cette fois ils ne sont pas sur le point de s’éteindre : ils sont en cours ! Moi je me demande si c’est intentionnel ou pas mais le Barbu est sur que c’est accidentel, du à la sècheresse. Effectivement, le soleil bastonne toujours terriblement…

J9 Laos-2

J9 Laos-4

J9 Laos-6

J9 Laos-7

J9 Laos-8 Tu m’étonnes que ça pique les yeux…J9 Laos-9

On arrive en fin d’après-midi à Thatom, apparemment une fête de village se prépare. On fait un peu de repérage aux alentours pour trouver un point de campement, je trouve un petit champ bien isolé accessible par un sentier. C’est une plantation d’arbres tous jeunes, il y a une cabane en bois sur pilotis et… un obus à l’entrée du champs !

Coucou je suis un obus.P_20160325_085331

Mon ventre crie famine je vais engouffrer un bol de noodle soup au village, puis on va se baigner dans la rivière pour se débarrasser de notre pommade au souffre. Depuis la rivière on voit au loin d’autres feux de forêt dans la montagne d’en face. On retourne au village de nuit pour voir l’ambiance mais c’est plutôt calme, le Barbu grignote quelques brochettes et moi je sirote une bière aux glaçons (coutume lao) avant d’aller planter le campement de nuit. Je m’occupe de la tente et le maitre du feu dompte les bambous pour nous faire un peu de lumière et chaleur tandis-ce que je reçois le coup de fil d’Eric pour Allo la planète qui me pose quelques questions sur le Laos !

J10 – Vendredi 25 : de Thathom à Ban Pakngeun(100 km)

La nuit avait bien commencé, chaude et tranquille… et il s’est mis à pleuvoir, juste quelques minutes. Rien d’alarmant, je met la bâche sur le toit et me rendors.

Puis un peu plus tard je me réveille, la bâche s’envole, le vent souffle sur la tente et il pleut comme vache qui pisse. Le ciel gronde, des éclairs embrasent le ciel. Oups.

C’est un peu la bérézina on décide de rapatrier les affaires sur la cabane, et les scooters sous le grand bambou. Puis je décide de mettre la tente dans la cabane aussi, tant qu’à faire. Une fois ce fait, on réalise qu’on est trempés jusqu’aux os, il faut mettre tous nos vêtements à sécher, jusqu’aux sous-vêtements ! On les pend aux poutres de la cabane, nous changeons avec des habits sec et retournons sous les couvertures dans la tente, cette fois protégée de la pluie et des éclairs. Le matin se lève, il pleut toujours.

Séance de pop corns très matinale à regarder la pluie tomber depuis notre abri de fortune 😀

camper sous la pluie

Toutes nos affaires sont mouillées, alors on attend qu’il fasse meilleur. Au bout d’un moment, il ne fait toujours pas meilleur, mais la pluie se calme donc on replie tout le bazar et partons au village faire le plein (le Barbu tombe d’ailleurs en panne d’essence sur le chemin de la pompe) et nous réchauffer avec du riz gluant avec des délicieux légumes sautés au soja avec plein d’ail et d’oignon jeunes pour moi (miam) et du canard pour le Chti. Mais il pleut toujours et encore, et on est gelés. Dès que ça se calme un peu, ni une ni deux on essaye d’avancer jusqu’au prochain bled à 29km. On a de la bruine dans les yeux, ça pique on y voit rien et on avance comme des pépés, mais on avance. On fait des pauses pour s’abriter de temps en temps quand la pluie repart de plus belle et finalement, village après village, pause après pause, on arrive à Thasi. Ici il y a une guesthouse, au cas où il pleuvrait toujours, la prochaine ville étant à 100km. On réchauffe nos os trempés avec une délicieuse noodle soup. Moi je m’équipe un peu mieux : chemise, pull-over, K-way et la veste militaire trempée par dessus. Et dès que la pluie se calme, on saute sur les scoots et on y va, en espérant qu’après quelques cols on retrouve le soleil…

J10 Laos-1 Le gris-bleu et le vert se marient bien…J10 Laos-2

Et effectivement après quelques kilomètres glagla mouillés, une éclaircie ! Et il arrête de pleuvoir. On passe par de magnifiques plateaux à fond à la caisse, dont un village où la route constitue une immense ligne droite traversée par des dizaines de poulets suicidaires qui se jettent et font demi-tour devant les roues des véhicules. Et notre premier panneau « cote 12% » de la journée… et sera loin d’être le seul ! On grimpe, on grimpe, ça serpente enfin on se fait plaisir à rouler même si un nouveau ennemi vient contrarier notre amusement : le vent glacial. J’ai désormais l’impression de conduire un jet ski, j’ai la même impression de froid et de vitesse que j’ai pu avoir en skiant mouillée dans une tempête de neige. Sauf que là je suis en scooter dans des forêts laotiennes mais bon.

J10 Laos-4 Les nuages commencent à monter et nous libérer la voieJ10 Laos-5 Cap sur les montagnes !J10 Laos-6

Les paysages magnifiques commencent à se dérouler sous nos yeux…

On a un passage de route « montagnes russes » vraiment trop marrant, et des descentes à 10, 11 et 12% qui mettent bien à l’épreuve mon frein arrière mal réglé.

J10 Laos-7

Laos du milieu roadtrip moto scooter

J10 Laos-9

Laos du milieu roadtrip moto scooterCa monte, ça descend, ça tourne, le macadam est lisse… les montagnes russes version scooter avec décors de rêve !Laos du milieu roadtrip moto scooter

J10 Laos-14

Lorsqu’on descend le dernier col… PAN panorama de malade (qu’est-ce que je m’exprime bien) : des montagnes, certaines avec le pic dans les nuages, des arbres géants. Enfin ça quoi :

Laos du milieu roadtrip moto scooter

Laos du milieu roadtrip moto scooterLes arbres géantsJ10 Laos-17

Alors qu’on arrive à mon épingle sur la carte, on traverse un pont et là sur la gauche le Chti a repéré une pelouse le long de la rivière et au pied d’une colline karstique qui sera idéale pour camper. Il y a un monastère à côté. On met tout notre petit bazar à sécher de la veille et espérons que les nuages ne nous rattraperons pas jusqu’ici, 100 km plus au sud. Le soleil nous réchauffe et nous donne l’impression de revivre. Je fais les comptes et écris les notes du jour en sirotant mon lait de soja au chocolat au bord de la rivière, back in the game. Le Barbu fait du feu, va pêcher, va faire réparer la pédale de vitesse de son scooter et ramène des bières, puis ramène des noodle soup un peu trop pimentées à emporter, et je me couche en espérant qu’il ne pleuvra pas.

on campe au pied de ce gros caillou
Laos du milieu roadtrip moto scooter Et au bord de cette jolie rivièreJ10 Laos-19à table !J10 Laos-20

J11 – Samedi 26 : de Ban Pakngeun à Lak Sao (128 km)

Pleuvra, pleuvra pas ?

Pas de pluie… mais on s’est sacrément caillés, on a tremblé et grelotté sous notre fine couverture. Réveil difficile donc, je suis sacrément gronchon, et pour couronner le tout, on a des spectateurs pour le repliement du camp : trois chasseurs en vieux fringues militaires récupérés et leur deux chiens. Heureusement ils ont laissé leurs fusils automatiques en haut. Le Barbu qui s’est remis à pêcher attrape un poisson très étrange, je lui dis de le relâcher au plus vite pour ne pas qu’il souffre trop longtemps… mais il n’arrive pas à décrocher l’hameçon. Un des chasseurs se rapproche avec une machette et charcute le poisson encore vivant, puis il le jette au chien, qui n’y touchent même pas. Quel gâchis. On replie, on fait le plein et mettons les voiles. Plus de pluie ni de vent glacial aujourd’hui mais il ne fait pas chaud pour autant.

Les 33 km jusqu’à Vieng Thong glissent tout seuls. On déjeune sur place et un peu après la ville on retrouve avec mon GPS le point de nos premiers mille kilomètres du road-trip en scooter !

Le paysage évolue au fur et mesure que l’on descend, la route est plus droite, et les montagnes font place à des plaines parsemées de collines boisées ou rocheuses.

J11 Laos-1

J11 Laos-2

J11 Laos-3

J11 Laos-4 Les arbres qui poussent sur la rocheJ11 Laos-7

J11 Laos-6Ca y est, c’est plat !
J11 Laos-8

Alors que l’on tourne à gauche à la jonction pour Lak Sao, un panneau indique des « natural cold pools », on a bien besoin d’une pause alors on va y faire un tour. Sur place bien sur il faut payer un droit d’entrée comme quasi chaque curiosité au Laos (5000 kip/pers soit 0,55€). Sur place on croise pas mal de backpacker dont un couple de français qui nous apprend que l’on est sur la « loop » donc pas mal de gens louent des scooter ou motos à Thakhek et font le tour en quelques jours s’arrêtant aux curiosités qui jalonnent le parcours (grottes, etc).

J11 Laos-9

Après que le Chti ait piqué une tête dans la « piscine naturelle froide » (trop froide pour moi) on abat donc les 34 km qui nous séparent de Lak Sao.

Pour une raison que je détaillerai pas ici, j’ai pris la mouche et me suis mise en colère contre le Barbu et me suis donc retrouvé à tailler devant et comme cette portion de route présentait pas mal de lignes droites plates j’ai pu prendre connaissance de la puissance de mon vieux véhicule. Et puis au bout d’un moment comme ça allait trop vite et que j’avais du vent de face j’ai un peu ralenti, et puis je ne voulais pas trop tirer dans les dents de ma bécane, fallait encore qu’elle roule plusieurs milliers de kilomètre !

J11 Laos-10

A Lak Sao nous allons au marché et nous trouvons une troisième couverture bien moelleuse et pas trop volumineuse, nous voici sauvé des froids nocturnes. On mange au resto où je recharge la batterie de l’appareil photo et partons à la recherche d’un coin tranquille ou camper dans le vent terrible et la nuit qui tombe. Finalement un peu après la ville on se trouvera un bosquet depuis un chemin de bord de route, où le sol est bien moelleux, nos arbustes nous protégerons bien du vent et la couverture en plus du froid !

Meilleure nuit pour moi, mais pas pour mon Barbu qui a fait des cauchemars à cause des bruits du vent dans les arbres (ah les bruits de la natuuuure).

J12 – Dimanche 27 : de Lak Sao à Thakhek (152 km)

J12 Laos-1

Petit déjeuner de beignets et on se met en route, on a un barrage à traverser aujourd’hui. On roule de bon matin vers 7h, j’ai vite les mains congelées mais le soleil du matin et les villages qui s’activent sont tellement agréables. La route perd très vite son goudron, on progresse sur les graviers et la poussière, et à une déviation d’un pont en travaux des camions aspergent la route, je fais une belle glissade dans la gadoue rouge mais reste en selle, seules mes chaussures en auront pâti. Après un col, ça ne fait que descendre en jolies courbes et on retrouve du goudron. La route est escortée par des rangées de plumeaux qui dansent avec le vent, on ses fait des petites pointes de vitesse sur les lignes droites quand soudain à un pont :

J12 Laos-2

J12 Laos-6

J12 Laos-7

C’est donc ça le « lac » causé par le barrage… des morceaux de foret inondés et les fantômes des arbres passés toujours plantés les pieds dans la flotte. Lugubre paysage.

Les plumeaux:J12 Laos-4

J12 Laos-3

On fait une pause noodle soup pour se réchauffer à Thalang située sur le lac, puis on reprend, le paysage est assez fou mais pas forcement plaisant. La route descend ensuite en lacets serrés sur plusieurs kilomètres avec des portions à 12% et on arrive à la centrale électrique. Ce barrage est bien différent de ceux que l’on a pu observer : pas de grande retenue d’eau par un mur en béton, mais comment ça marche ? Désormais il y a de puissants courants encadrés par des canaux artificiels. Et puis le retour des lignes droites, paysage quelque peu lassant… mais au loin on voit que les collines vont revenir donc on roule à bonne allure.

Une barque un peu spéciale à Thalang…J12 Laos-8Petite pause gouter (à 11h30 du mat oui je sais) dans ce petit coin très joli.roadtrip laos du milieu scooter moto

J12 Laos-10

J12 Laos-12

roadtrip laos du milieu scooter moto

Et puis c’est droit, on roule. Ma jauge d’essence nous trompera et le Barbu tombera en panne donc mission 10km jusqu’à la précédente station haha.

On n’a pas trop envie de faire une grotte, il fait désormais une chaleur atroce et sur la carte de la « loop » un lac est indiqué. On va voir et il s’agit en fait d’une rivière aux eaux transparentes et turquoise où il fait bon se baigner. C’est dimanche, plusieurs groupes de Lao sont d’ailleurs là pour en profiter avec caisses de Lao beer et musique. On se dit que l’on va camper là mais on a ni eau ni nourriture, moi je suis un peu en faiblesse avec la chaleur, on va donc à la ville se provisionner.

Ma que calor (oui j’essaye d’apprendre l’espagnol)J12 Laos-14

J12 Laos-15 On s’est trompé de chemin mais c’était fort joliJ12 Laos-17

J12 Laos-16

Première apparition du Mékong avec les scooters, et en face, la Thaïlande que nous avons quitté il y a un bon mois.J12 Laos-18 Le joli front de rivière de ThakhekJ12 Laos-19

Et on retourne à la rivière, cherchons un coin pour camper tranquille. Après un essai infructueux nous trouvons finalement the spot, même si l’on dormira en pente ! Un petit bain décrassage pour moi, on mange nos trouvailles du marché réchauffées au coin du feu mais ce n’est pas fameux, quelques beer Lao au coin du bec et je m’endors comme un bébé, bercé par le fracas du vent dans les arbres.

J12 Laos-20

La suite la vendredi prochain, ça va swinguer dans les chaumières avec nos premières aventures sur pistes, des villages ethniques et de la savane laotienne 😉

prev
next
Your Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :