Inde#5 : à la recherche des éléphants sauvages au parc Wayanad

Nous laissons le monastère Bouddhiste de Namdroling derrière nous et reprenons la route vers le sud, direction le Kerala. Mais en route, nous avons à coeur d’aller faire un tour dans les parcs nationaux qui bordent la frontière entre les deux états : le Nagarhole National Park et le Wayanad Wildlife Sanctuary. Apparemment il serait possible d’y apercevoir des éléphants sauvages…

Lundi 28 avril

6h : nous nous levons aux aurores, ce qui est très agréable en cette fin de saison sèche et prenons prendre la route à pied jusqu’à la gare routière. Nous souhaitions prendre le bus de 7h30 qui mène au Nagarhole National Park… or ce bus n’arrive pas. On se galère un peu pendant une heure à demander des infos aux messieurs des compagnies de bus. Finalement je vais aux toilettes (info capitale !) et quand je reviens le bus est miraculeusement là, avec une heure de retard ! Comme tout est écrit en hindi dans cette gare routière ce n’était pas évident d’y comprendre grand chose.

8h35 : nous sommes donc dans le bus qui s’ébranle bruyamment pour quitter la ville. Après la barrière annonçant le début du Parc National il roule pendant une heure sur une petite route défoncée. On ne croise pas une seule voiture, mais des cerfs, faisans et termitières. (On comprend mieux désormais les prix annoncés par les taxis la veille, ce n’était pas la porte à côté !).  Puis le bus s’arrête au milieu du parc. Il y a une petite guitoune. Le chauffeur nous dit « Nagahole, Nagarhole », alors on descend là. Après une prise de renseignements dans la cabane des gardes, on nous annonce qu’il y a juste des « tours »  en jeep avec un guide dans le parc à 15h. Donc on est donc au milieu de la forêt avec une cahute et une route sur laquelle aucun véhicule ne se profile à l’horizon et un bus désormais bien loin !

On s’assoit à l’ombre et attendons un peu de voir ce que le sort va nous réserver. Finalement une voiture s’approche, mirage sur cette route désertée. Elle se gare non loin de nous, et une grande famille de touristes indiens en sortent. Ils se prennent en photo avec leurs portables, se dégourdissent les jambes. Et là miracle : ils nous demandent de poser avec eux pour les photos. Après quelques discussions et grands sourires on arrive à se faire prendre en stop. (on a quand même posé avec toute la smala, une avec que les filles, une que les garçons, une avec deux d’entre eux, une avec la mamie etc etc… ils nous doivent bien ça !;) ).

On se retrouve donc entassé derrière avec les enfants et les femmes. On rigolera bien, avec nos gros sacs sur les genoux et la tête qui cogne au plafond, ce qui amusera pas mal les gosses. Le papa nous déposera à la sortie du parc dans la localité de Kutta où se trouve une station de bus. Nous continuons donc notre route en bus public pour  Tholpetty, le petit village d’où partent les excursions dans la jungle du Wayanad National Park.20140428-DSCF1717

20140428-DSCF1718

20140428-DSCF1719

Arrivée à Tholpetty, on mange dans une petite guitoune au bord de la route, il n’y a pas un chat. Après avoir pris des renseignements auprès de la cabane des gardes du parc, on part explorer le village. On rencontre une adorable petite guide qui nous présentera toute sa famille, nous montrera sa nouvelle maison en construction et nous emmènera jouer avec ses copains tout l’après midi ! Elle parle super bien anglais et s’appelle Akshaya. Elle nous confie vouloir devenir informaticienne plus tard, nous lui confions donc notre adresse e-mail, espérant un jour recevoir une missive de notre petite hôte.

20140428-DSCF1727

20140428-DSCF1728

20140428-DSCF1729

20140428-DSCF1732

Alors que nous venons de nous repaitre dans la cabane au bord de la route, nous décidons de prendre la route qui descend pour aller voir le village. C’est là que nous tombons sur la petite Akshaya qui nous parle dans un anglais parfait et nous invite (sans trop nous laisser le choix) à visiter sa maison. Elle nous montre sa maison actuelle, et celles qu’ils sont en train de construire, juste à côté. Elle nous entraîne dans le chantier « ça, c’est ma chambre. Celle-là celle de mon frère At Abibn » ! Sa maman Usha nous offre le chaï ainsi que des choses à manger, que nous ne pouvons refuser (malgré le fait que nous sortons de table) *mode ventre extensible on*.  Les enfants nous entrainent ensuite visiter le petit temple du village, nous faisons un concours de lancer de cailloux, observons si nous voyons des poissons dans la rivière, découvrons des gousses de kapok, sorte de coton des arbres remplis de vertus « c’est pour faire les oreillers » nous confie Akshaya… quand soudain un monsieur en vélo passe en klaxonnant : il a une case de glaces !! Les enfants lui font la fête, et pour les remercier de l’après-midi passé ensemble on se fait une tournée de petits sorbets sur bâtonnets.

tholpetty-4

 

20140428-DSCF1736
On pose avec Akshaya et son frère At Abibn, moins locace. Derrière, sa maman Usha et sa voisine

 

20140428-DSCF1738
Nos copains de jeu pour l’après-midi !

 

tholpetty-2

tholpetty-3

 

tholpetty
Un petit rafraichissement avant de grimper dans la jeep

Il est désormais l’heure du petit « safari » en Jeep ! Comme nous nous étions présentés les premiers à l’accueil des gardes du parc, nous sommes donc les premiers à être montés dans la jeep pour s’élancer sur la piste de terre, avec notre guide super sympa. La forêt est très belle, c’est un plaisir de s’y enfoncer. On y verra des daims, des singes, des faisans, des coucous, des tortues et avec de la chance… une troupe d’éléphants sauvages ! Par contre j’ai un petit peu galéré pour les photos, mon objectif et ma pellicule n’étant pas les plus adaptés à ce genre d’exercice !

 

Peu après notre entrée dans le parc, un groupe de cerfs axis ou Chital se sauve à côté de la piste
wyanad_-13

wyanad_-12

wyanad_-11

wyanad_-10

wyanad_-9

Oui oui il y a un singe sur cette imagewyanad_-8

wyanad_-7

Un petit coq sauvage que je soupçonne d’être un Coq de Sonnerat ou grey junglefowl, mais sans en être certaine son plumage me semble tout de même un peu différent. S’il y a des spécialistes en oiseaux dans le coin !wyanad_-6

Un éléphant se cache sur cette photo…

wyanad_-5Coucou !wyanad_-4

Et elle est accompagnéewyanad_-3

wyanad_-2

wyanad_

Après notre rencontre enchantée avec ce groupe d’éléphants sauvages (il est vraiment difficile de les apercevoir car ils se cachent vraiment bien dans la végétation) il est temps de repartir, car il n’est pas possible de dormir ici. Partir où ? On ne sait pas vraiment, mais on va faire comme les GPS disent « suivre la route » !

20140428-DSCF1742

20140428-DSCF1743

20140428-DSCF1746

On reprend un bus je ne sais plus pour où (d’ailleurs nous même ne savions pas très bien…) et finalement un monsieur sympa avec qui on discute sur le trajet nous apprend que si nous restons dans le bus celui-ci nous emmènera jusqu’à Calicut ! Why not coconut. Il nous a également dit qu’on allait rigoler quand on allait voir la route qui nous faisait passer des montagnes au bord de mer. Attendons de voir l’humour de ce charmant monsieur.

20140428-DSCF1748
On the road again ! (numérique)

 

On arrive donc au pan de route en question de nuit, sinon ce n’est pas drôle. Et là : un à pic avec des lacets qui font que les bus sont quasiment obligés de manœuvrer pour les passer… avec le vide intersidéral juste au bord de la route. Le bus qui double des camions dans les routes de montagnes sans visibilité. Je dois vous dire que j’ai prié toutes les « divinités » que je connais de près ou de loin (ganesh, mohamet, jésus, marie, joseph, saint antoine, shiva… entre autres). Mais nous sommes arrivés saint et sauf à Calicut. Le chauffeur nous a conseillé un restaurant dans la ville, il a même fini par nous déposer juste à côté après avoir fini son service (Niiiiice merci encore mec ! C’est plutôt cool d’avoir un bus public entier « privatisé » pour faire taxi urbain). Après cet excellent restaurant et notre douce pitance, nous prîmes un rickshaw pour faire le tour de tous les hôtels du rough guide jusqu’à en trouver un d’ouvert et qui ne soit pas complet… sans succès (bon il était tard en plus). On a fini par débarquer dans un 3 étoiles où l’on a passé deux nuits, petite étape de repos/dodo/vrai lit/bonne douche obligatoire. On s’est juste baladé un peu dans la ville le lendemain midi, et en mangeant à un restaurant sur la plage, le barbu a vu un dauphin (casual).

La vue de notre hôtel à Calicut
La vue de notre hôtel à Calicut

La suite du voyage nous emmènera encore plus au sud du Kerala, à traverser les fameuses backwaters que l’on voit sur les cartes postales de cette région avant de grimper dans les plantations de thé… à la prochaine !

Rory, digital native et fouineuse du web, éparpillée mais organisée. Aime beaucoup les jolies choses, quand ça ne dégouline pas. Vagabonde depuis l’âge de 8 mois. Fait des frasques avec ses fidèles réflex argentique et numérique Konika Minolta depuis quelques années, rejoint il y a peu par un polaroid 600 et un lomo La Sardina de Moëbius.
Article créé 128

3 commentaires pour “Inde#5 : à la recherche des éléphants sauvages au parc Wayanad

  1. C’est vrai que la forêt est sublime, ça donne envie d’y faire un tour ! C’est la première fois que je me rends sur ce blog et je le trouve très joli !!

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :