Koh Phayam : beach & buddies en Thailande (PHOTOS)

Une grosse semaine sur Koh Phayam, à chiller avec nos copains de Bangkok…
L’île est située sur la mer d’Adaman, au sud de la frontière avec le Myanmar, à Ranong. C’est d’ailleurs là qu’on prend le ferry pour s’y rendre.

Après nos cinq mois de voyage dans des coins où il y a des montagnes (la chaine du Pamir, l’Himalaya), des coins paumés loin des touristes (l’Uttarakhand en Inde, Bardia National Park au Népal, l’Inde du Nord-est comme Manipur et le Tripura), de la baroude, et nos dernières péripécies qui nous ont empêchés de passer la frontière terrestre Inde-Birmanie… on avait bien besoin de se reposer. On a quand même fait un mini-tour en Birmanie pour ne pas gâcher notre visa et nous offrir un petit aperçu mais on avait vraiment mais alors vraiment besoin de faire un break. Et c’est les copains, Petit Lapin et Pierro qui nous ont convaincu de les rejoindre sur l’île à coups de photos envoyées et de « ici c’est le paradis, venez ! ».
Alors on est venus !

Et on a pas été déçus : Koh Phayam a toute les structures pour recevoir des touristes sur l’île mais reste néanmoins belle et sauvage, les thais et birmans qui y vivent ont d’autres activités que le tourisme, comme la culture de noix de cajou. (L’arbre s’appelle l’anacardier pour info, big up à mon équipe de master 2 qui avait travaillé là dessus aha). Et on y trouve facilement des plages ou criques magnifiques… et désertes !

Nous avions un super bungalow sur Long Beach, où nous pouvions regarder les couchers de soleil en compagnie des chiens de la plage et d’une petite bière, ou encore marcher de nuit en observant les étoiles les pieds dans l’eau.

L’idéal pour se balader sur l’île est de louer des scooters, elle est quand même plutôt grande (et vallonnée). On a eu tout un tas d’aventures, des soirées inoubliables, une histoire avec notre malade squatteur de Bungalow (mais qui a fini par se faire hospitaliser sur la terre plutôt que d’agoniser sur l’île ou oublier son slip au centre médical de l’ile et nous demander d’aller le chercher :D), des plats très délicieux et nutritifs, juteux et savoureux, des balades sous le cagnard, des courses folles à scooter, les retrouvailles avec la géniale Karo rencontrée à Bangkok, les parties de pêches du Barbu, dont celle sur un kayak ou il a vu un saut de raie manta (!!!)… mais le point d’orgue de notre séjour sur l’île fut, sur une idée de Karo, d’aller faire un tour sur la mini-île au sud, accessible à la nage (ou à pieds à marrée basse).

Notre petite aventure (vous pouvez scroller pour accéder directement aux photos)

Pour y accéder il faut prendre un long chemin dans la forêt, nous étions partis à deux scooters : celui de notre Malade qui allait un peu mieux avec un passager, et celui des garçons à trois dessus. Nous commençons à nager sur l’île mais notre malade qui va mieux nous dit qu’il ne veut pas nager et reste sur la plage. Une fois notre épique nage terminée (on avait pieds, hein :D), on a rencontre un japonais (avec des crocs -les chaussures- en forme de pieds de lion, juste absolument fan) qui nous a invité dans sa cabane qu’il occupe sur l’île dans une crique parfaite. Nous l’avons aidé à fixer ses filets, dégusté une noix de coco fraiche partagée avec sa minette, puis il nous a invité pour un barbecue le soir même, il devait juste faire un aller-retour sur l’île principale chercher des trucs.

En l’attendant, on se ballade sur l’île et rencontrons le papa d’une famille birmane qui parle un peu anglais et nous a invité à diner : il avaient reçu en cadeau quelques crustacés de leurs amis de la tribu des sea gypsies. Impossible de refuser et nous voici dans le cocon de l’hospitalité et la gentillesse birmane, à partager assiettes et thés assis sur le plancher de la cabane, chatons tout autours et chèvres qui passent leurs têtes de curieuses. Ces chèvres justement, parlons en : alors que nous repartons vers la cabane du japonais, Mika (petit lapin) a eu la bonne idée de taquiner la chèvre réputée nerveuse et alors que notre hôte tente de nous montrer le fruit que l’on a dégusté au repas dans la forêt, voilà Mika, qui arrive en courant à toute allure et en criant, poursuivit par la chèvre. Notre ami Pierro qui n’en menait pas large commence lui aussi à courir dans la forêt comme un dératé. Pourquoi la vision est drôle ? Particulièrement parce qu’on est venus à la nage sur l’île ces deux braves sont donc en maillots de bain et pieds nus à courir sur des racines, avec le Birman qui essaye de calmer la chèvre. Je me prendrais malgré tout un coup de corne dans la bataille, mais qu’est ce que j’ai ri ! (le Barbu était derrière à ce moment là je ne sais pas ce qu’il trafiquait). Alors que nous arrivons à la cabane, Mika et la chèvre nous offrent une lutte sur la plage de toute beauté, en tous cas elle a l’air de bien s’amuser à nous botter les fesses… mais nous avons trouvé la parade pour calmer ces biquettes déchainées : leur offrir de la noix de coco. Et oui, ce sont des biquettes insulaires, et visiblement elles ne résistent pas à ce petit plaisir.

Après ces démêlées caprines, nous attendons mais le soleil se couche, toujours pas de signe du japonais, nous décidons donc de retourner sur l’île principale. on a encore pieds, heureusement, car une traversée nocture à la nage ce n’est pas ce qu’il y a de plus rassurant. Mais une fois sur la terre ferme… nos affaires ont disparu !!!

Heureusement, il y a un resort à côté donc on va leur demander s’ils ne les auraient pas vues, et ils nous prètent une lampe torche pour que nous allions mieux inspecter mais toujours rien. On va voir près du scooter qui reste (notre Maladounet étant reparti avec le sien) : pas d’affaires là non plus et évidemment dans les affaires il y a la clé du scooter !!

Donc nous voici de nuit en maillots de bain, sans chaussures à crapahuter dans le noir, les proprios du resort qui ne font rien pour nous aider, qui se montrent d’ailleurs même désagréables (alors qu’il n’y a personne dans leur resort, un petit coup de main ça ne coute rien). Le mec nous dit de ne pas aller à pied dans la forêt sur les quelques kilomètres qui nous séparent du port car il y a des serpents et des chiens errants (OK)… finalement après 12 allers-retours de ma part pieds nus dans la caillasse à monter-descendre les « escaliers » qui mènent au parking on finit par trouver un plan : on demande au resort de nous commander un scooter taxi (qui ne veut prendre qu’un passager et qui coute une blinde). Mika ira à la planque de Maladounet et lui demandera si celui-ci peut nous prêter son scooter, et comme ça il pourra venir nous chercher gratos.

Lorsqu’il revient, excellente nouvelle ! Maladounet lui a bien prêté son scooter mais maintenant il dort. Nous affaires on en fait été récupérée par Maladounet et le japonais qui se sont croisés. Ils les ont mises dans des sacs plastiques et comptaient nous les ramener en marchant dans l’eau… mais lorsqu’ils sont arrivés, l’eau été déjà trop haute et le courant trop fort. Ils sont donc retournés au port, et le japonais a emprunté un bateau pour se rendre sur l’île et nous y retrouver ! Or quand il est arrivés nous étions déjà partis. A ce moment le Barbu et Pierro décident alors de retourner sur l’île (encore plus de nuit donc), de saluer le japonais, récupérer les affaires et la clé du scoot et nous retrouver aux bungalows plus tard avec le scooter. Pas très rassurée je les laisse pourtant partir, et avec Mika nous repartons vers la civilisation en maillot de bain et pieds nus sur le scooter qu’on lui a prété. Il m’a dit qu’il s’est fait pourchasser par une bande de chiens errants dans la forêt, donc je m’arme d’un baton et de mon masque de plongée et nous voici partis à toute blinde dans la forêt. Effectivement on se fait attaquer par les chiens qu’il sème à grand coups d’accélérateurs alors que j’agite mon bâton dans les airs. Maladounet nous a également prêté un peu d’argent pour que l’on puisse manger le temps que l’on récupère les affaires.

Nous voici donc à moitié à poil à errer de restaurant en restaurant dans nos « tenues », et alors qu’on essaie de rejoindre un que l’on aime bien on tombe en panne d’essence ! Pas de panique, on achète une bouteille d’essence et deux bières, notre resto ne sert plus donc direction nos bungalows. Notre brave Ko, le patron de notre guesthouse s’était inquiété, nous lui racontons nos péripéties et mangeons un morceau tout en imaginant le sort de nos deux aventuriers repartis sur l’île. Ils nous avaient dit que si à telle heure il n’étaient pas de retour nous devrions retourner au parking les chercher. Comme ils n’apparaissaient toujours pas, machine arrière nous repartons à l’autre bout de l’île à leur recherche. Je me prends une sorte de guêpe énorme sur le poitrail qui me pique et ça fait super mal mais alors que j’agonise, qui voilà… Pierro et le Barbu, sur le scoot ! « on s’est fait attaquer par les chiens » qu’ils nous disent. Ils nous racontent qu’ils ont bien retrouvé le japonais, il ont mangé et bu des canons avec lui avant de repartir, et que c’était super sympa. Tu m’étonnes.

Enfin tous réunis, on retourne vers chez nous, et sur la route nous tombons sur une sympathique soirée jam session dans un bar d’extérieur, parfait pour fêter nos retrouvailles et aventures de la journée. 😉

Koh Phayam en images

Place aux photos maintenant, prises avec mon fujifilmx20, brutes. (aucune photos de la précédente aventure)

Sur le bateau pour l’ile

Thailande-77

Thailande-76

 

Thailande-74

 

Thailande-72

Notre petite crique

Thailande-71

Thailande-70

Thailande-69

Thailande-67

Thailande-66

Thailande-64

Thailande-62

Thailande-61

 

La plage du nord

Thailande-59

Thailande-58

Des toucans !Thailande-57

Thailande-56

Buffalo bay

Le Hippie bar fabriqué en bois flotté récupéréThailande-55

Thailande-54

Thailande-53

Thailande-52

Thailande-51

Petite balade jusqu’à une crique au sud de l’île

 

 

Thailande-48

koh phayam

Thailande-47

Thailande-46

Thailande-45

Thailande-44

Thailande-43

La fine équipe !Thailande-42

Coucher de soleil monumental sur Long Beach, la plage où nous résidions

Thailande-41

Thailande-40

Thailande-39

Thailande-38

Thailande-37

Thailande-36

Thailande-35

 

Thailande-34

 

Thailande-32

Thailande-30

Thailande-29

 

Border les chiens !
Thailande-27

Une autre journée dans notre petite crique au calme

Thailande-26

Thailande-25

Thailande-24

Coucher de soleil depuis notre guesthouse

Thailande-23

Thailande-22

Photo fleur, spéciale pour une amie spéciale !

Thailand-190

Une autre plage de Buffalo Bay

 

Thailand-188

Thailand-187

Thailand-186

Rainbow !Thailand-185

Thailand-184

Le ciel nous envoie des messagesThailand-183

Thailand-182

Thailand-181

Ce jeune homme est sain d’esprit, pas d’inquiétudes.Thailand-180

Thailand-179

Thailand-178

 

Thailand-176

Thailand-175

Grasse matinée… bien protégés.Thailand-174

En route pour de nouvelles aventures !

Thailand-173

Thailand-172

Thailand-171

Thailand-170

On fête l’anniversaire de chez chez Pierrot sur le ferry retour

Thailand-169

Thailand-168

Thailand-167

Thailand-166

Thailand-165

Thailand-164

Thailand-163

Thailand-161

Thailand-160

Thailand-159

Thailand-158

Thailand-156

Thailand-155

Thailand-154

Thailand-153

Thailand-152

Thailand-151

Thailand-149

Moins glamour, la gare de bus… c’est parti pour 24h de trajet, avec les copains.

Thailand-148

Thailand-147

Les bus thais fluorescents ! Ca change des bus indiens.Thailand-146

Mais où qu’on va ???

Rory, digital native et fouineuse du web, éparpillée mais organisée. Aime beaucoup les jolies choses, quand ça ne dégouline pas. Vagabonde depuis l’âge de 8 mois. Fait des frasques avec ses fidèles réflex argentique et numérique Konika Minolta depuis quelques années, rejoint il y a peu par un polaroid 600 et un lomo La Sardina de Moëbius.
Article créé 128

2 commentaires pour “Koh Phayam : beach & buddies en Thailande (PHOTOS)

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :