Mes aventurières préférées en vidéo

J’en parle souvent mais mes premières inspirations de voyage, ce sont les aventuriers et aventurières, les explorateurs et les exploratrices. Si le Truman Show et la fameuse phrase « mais Truman il n’y a plus rien à explorer sur terre » a mis fin à mes aspirations de carrière enfantines, j’ai par la suite pris inspiration des exploratrices. Et oui, je trouve cela vraiment important d’avoir des références d’inspirations correspondant à son genre. Ou du moins pour lesquelles le genre n’est pas un élément déterminant. Par exemple, si un enfant veut devenir secrétaire, qu’il soit fille ou garçon, il doit pouvoir trouver des références non excluantes. Donc pour moi, il est important que les exploratrices femmes soient plus représentées et mises en avant, pour inspirer et ouvrir des possibilités, tout comme je trouve important de rééquilibrer les écrits des femmes au même niveau que celui-des hommes. C’est une envie de représentation qui rejoint celle que Diglee a illustré sur le nombre de livres écrits par des femmes présentés au bac littéraire, ou encore le documentaire sur les YouTubeuses féminines, et les problématiques auxquelles elles font face (liées à leur genre).

Enfin bref, tout ça pour vous présenter cette petite liste que je vous ai concoctés :

Anne-Marie Schwarzenbach, Suissesse rebelle

Issue d’une famille de riches industriels suisses, cette militante antifasciste était journaliste, photographe et aventurière, notamment connue pour son voyage jusqu’à Kaboul en voiture en compagnie de Ella Maillart. Ce documentaire revient sur la vie, les voyages et les drames de la vie d’Anne-Marie, qui était également homosexuelle et dépendante à l’opium, ce qui à l’époque n’est pas une mince affaire. C’est une personnalité que j’admire vraiment.

Marianne North, la botaniste passionnée

J’adore les plantes, et cette exploratrice tenace a parcouru le monde seule pour peindre des plantes inconnues, jusque dans les endroits les plus isolés… Ses peintures sont sublime, elle a un talent fou. Fille d’une bonne famille, elle n’a pas suivi la voie toute tracée de « faire un bon marriage, des enfants, ne pas faire de vagues etc. », mais elle commence ses voyages avec son père en 1865. D’abord vers la Syrie et les bords du Nil, puis en Sicile avant de rejoindre le continent américain.

Elle écumera le Canada, les Etats-Unis, la Jamaïque, passera un an au Brésil puis en 1875 elle commence un périple de deux ans autour du monde où elle peindra les plantes de Californie, du Japon, de Borneo, Java and Ceylan (Sri Lanka). Elle passera un an en Inde, puis se rendra en Australie sur le conseil de Charles Darwin (rien que ça). Ses autres voyages seront en Afrique du sud, aux Seychelles et au Chili… mais voyez plutôt :

Laura Dekker, qui a navigué en solitaire autour du monde à seulement 14 ans

Moi qui ait pour projet d’apprendre la voile et traverser le Pacifique afin de rejoindre les îles marquises dont je rêve depuis mon enfance, quelle meilleure inspiration qu’une fille… de 14 ans qui a navigué autour du monde à 14 ans? Elle est née et a grandi sur et au milieu des voiliers et n’a pu résister à l’appel des océans. J’aime beaucoup sa détermination, son humour et le fait qu’elle soit parfois grumpy et rude dans le film, bref, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds! Mais de son voyage, c’est encore elle qui en parle le mieux.

Vous pouvez voir le film « Maidentrip » en intégralité (passionnant) sur NETFLIX. Elle continue désormais de sillonner les océans…

 

Je rajouterais peut-être de nouvelles inspiratrices à cette liste, où peut-être connaissez-vous des personnalités extraordinaires dont les aventures sont contées?

En tous cas je vous souhaite bon visionnage si cela vous intéresse.

 

Image de couverture : Anne-Marie Schwarzenbach par la photographe allemande Marianne Breslauer
prev
Your Comments

Leave a Comment

Name*
Email*
Website

%d blogueurs aiment cette page :