Tadjikistan : départ sur les chapeaux de roues

À la base nous n’avions pas prévu de visiter le Tadjikistan. J’étais très attirée par le Kirghizistan, en partie suite à mes récentes lectures. Mais alors que je cherchais des infos sur le Kirghizistan et des missions de volontariat, je suis tombée sur le festival At Chabysh, littéralement « festival du cheval » en kirghize. Et sur le site du festival il est mentionné qu’il est possible de participer en tant que bénévole au festival. En grande férue de chevaux que je suis j’ai sauté sur l’occasion et contacté organisatrice, la fameuse Jacqueline Ripart. Elle a commencé à s’intéresser à l’Asie Centrale et au cheval kirghize à partir de 2001 avant de créer en 2004 la fondation Kyrgyz Ate pour préserver la race de ce cheval incroyablement résistant ainsi que les cultures équestres ancestrales de ses cavaliers. Ce festival est l’occasion pour les cavaliers kirghizes de venir se mesurer sur plusieurs épreuves telles qu’une course d’endurance, ou des jeux tels le Kyz Kumaï : un jeune homme poursuit une jeune fille au grand galop et essaye de l’embrasser, puis la demoiselle le poursuit à son tour avec un fouet ! Très populaire également, le Tyien Engmey où il s’agit de ramasser au galop des pièces d’or au sol ou encore la lutte à cheval, Oodarysh. (Plus d’infos).

Après plusieurs échanges par e-mail nous étions acceptés comme volontaires et l’on nous donna des indications pour nous rendre au Tadjikistan : un visa + un permis spécial pour la région autonome du Pamir (Gorno-Badakhshan Autonomous Region). Pour nous rendre sur le lieu du festival dans la ville de Murghab, il nous faudrait organiser un 4×4 avec d’autres personnes car il n’y a pas de transports en commun sur la route du Pamir. Comme nous avions déjà notre billet d’avion pour la capitale kirghize le 5 août (et que nous devions arriver un jour avant le festival soit le 7) nous avons pris un deuxième billet d’avion Bishkek-Osh, la seconde ville du Kirghizistan au sud du pays (vol de 45 mn, environ 25/30€ avec Pegasus Airlines).

00 Pegasus

Nous voici donc à l’aéroport d’Orly, dans la file d’embarquement lorsque nous apprenons que notre avion va décoller avec une heure de retard, mais apparemment notre changement à Istanbul sera lui aussi retardé (nous avions une heure entre les deux vols à la base). Arrivés à Istanbul nous allons au desk de transit pour obtenir nos deuxième cartes d’embarquement, où un gros monsieur turc retarde tout le monde en faisant un scandale on ne sait pourquoi en tous cas il hurle fort et gesticule beaucoup. Prenant notre mal en patience nous finissons par voir nos « boarding pass » imprimés et pouvons rejoindre la queue pour les contrôles de sécurité. Attente… enfin libres, nous nous dépêchons vers notre avion que nous attrapons sans problème. Nous croisons nos premiers Kirghizes avec leur fameux chapeau en feutre sur la tête !

Le problème étant : notre vol interne kirghize décollant tôt le matin, normalement nous aurions du atterrir en fin de nuit, mais l’heure de retard a rendu le programme trèèèès short : nous aurions à passer l’immigration/attendre les gros bagages/trouver le check in/nous enregistrer et donner les gros bagages/embarquer.

À peine atterri nous nous pressons à l’immigration où… des portes closes et une foule de plus de 200 personnes forme un gros tas dans la salle. Les minutes défilent, finalement plusieurs bureaux s’ouvrent et les gens y défilent un à un. Lorsque nous atteignons les tapis pour les bagages, notre vol n’est pas affiché et il y a des gros tas de sac qui coincent les tapis. On attend. Nous commençons à nous faire une raison et nous dire que tant pis, nous repayerons un vol pour Osh plus tard dans la journée… nos sacs finissent par arriver et nous pressons avec l’énergie de ceux qui se disent « un prodige est possible ! ». Effectivement notre avion décolle dans 20 mn… En arrivant dans le hall nous voyons notre vol affiché et le miraculeux « check in » à côté ! Et notre avion décollera à l’heure. Les passagers embarquent au fur et à mesure ici, et non d’un seul homme lorsque l’embarquement est ouvert, heureusement pour nous !!

Nous arrivons donc de bon matin à Osh, et allons directement trouver une guesthouse et faire un somme. L’après-midi, nous partons à la recherche d’un taxi collectif pour Murghab au Tadjikistan. Il y aurait un endroit en dehors de la ville appelé « Murghab Baza » où des 4×4 chargés de marchandises et passagers partent lorsqu’ils sont pleins. Mais quand nous demandons aux gens à Osh aucun ne semble connaître l’endroit et se demande bien pourquoi on veut aller au Tadjikistan ! Un monsieur nous dit même que « c’est dangereux » (quelle idée !). Finalement on arrive vers un point taxi et on demande à deux jeunes femmes de nous renseigner. Parlant très peu anglais, on se dépatouille avec leur smartphone et google translate, l’une appelle sa soeur qui parle anglais et nous la passe… et elles finissent par nous prendre en voiture pour essayer de trouver avec nous l’endroit. Finalement c’est à 5 km de la ville, il s’agit d’une ferme pas loin du mal bazar (le marché aux animaux), plutôt difficile à trouver. Là les filles nous font office de traductrices, il n’y a pas de 4×4, il y en aura peut-être un ce soir, mais peut-être pas, et le prix est bien de 1 500 KGS (21€, vraiment pas cher pour le trajet). Elles nous ramènent à leur Ghesthouse et nous les remercions bien chaleureusement.

Nos sauveuses !
Nos sauveuses !

A la guesthouse nous rencontrons Alain, un prof d’histoire français qui nous propose partager une voiture avec lui pour Murghab, afin d’assurer un départ. Et un peu plus tard, deux Suisses se joignent à nous. Nous sommes désormais suffisamment pour se partager les frais d’une voiture ! Il s’agit du fameux cycliste suisse Claude Marthaler connu notamment pour son tour du monde de 7 ans à vélo et qui venait de traverser le Tadjikistan en vélo. Il allait rempiler pour le documentaire que Alexandre Lachavanne tourne sur lui pour la Radio Télévision Suisse et ils voulaient comme nous assister au festival At Chabysh à Murghab. La patronne de notre guesthouse nous a arrangé un 4×4 qui partira la veille du festival au matin.

Nous profitons du lendemain pour visiter la ville et le bazar plus tranquillement.

Boy selling « nans », Osh #Kyrgyzstan #kirghizistan

Une photo publiée par RORYYYY (@roryofroom) le

Photos du Fujifilm x20

DSCF4488

DSCF4490

DSCF4491

DSCF4492

DSCF4504

DSCF4495

DSCF4505

DSCF4512

DSCF4514

DSCF4516

DSCF4522

DSCF4534

DSCF4536

DSCF4541

Le vendredi, voici notre joyeux équipage parti à la découverte de la route du Pamir, qui nous en mettra plein les yeux ! Et grâce à Alex qui voulait tout le temps s’arrêter pour faire des plans de caméra, j’ai pu prendre plein de photos ! Mais vous verrez le résultat lorsque j’aurais fait développer mes pellicules, en attendant, un aperçu au téléphone portable 😉

Processed with VSCOcam

06 Pamir Highway

03 Pamir Highway

04 Pamir Highway
Claude en pleine euphorie du passage au dessus des 4 000 m d’altitude !

05 Pamir Highway

07 Pamir Highway

08 Pamir Highway

Photos prises avec mon portable, le vaillant Samsung Galaxy SIII

Rory, digital native et fouineuse du web, éparpillée mais organisée. Aime beaucoup les jolies choses, quand ça ne dégouline pas. Vagabonde depuis l’âge de 8 mois. Fait des frasques avec ses fidèles réflex argentique et numérique Konika Minolta depuis quelques années, rejoint il y a peu par un polaroid 600 et un lomo La Sardina de Moëbius.
Article créé 128

8 commentaires pour “Tadjikistan : départ sur les chapeaux de roues

  1. Le plaisir ultime de te lire combiné au bonheur immense de découvrir cette région qui m’attire tant = combo parfait !! <3
    Quel début de voyage dis donc ! Je croise les doigts pour que tu puisse continuer à nous le partager ainsi au fil des jours, car c'est juste un vrai petit bonheur 🙂 Et puis, nulle besoin de te dire que je salive déjà à l'idée de voir tes argentiques, tant j'ai les yeux écarquillés avec tes numériques dans ton article ! Mon coup de coeur demeure de loin (malgré les paysages juste foufoufou) pour ton instagram de ce môme vendant des "nan", cette photo est juste dingue *_*

    Enjoyez les copains !! <3

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :