Anywhere
Browsing Tag

argentique

Badrinath en argentique : regard sur les sommets himalayens

By 18 juillet 2016 Asie, Inde du nord, Photographie argentique

Je reste marquée par ma visite de Badrinath, village indien sacré situé sur un plateau à 3 500 d’altitude entourés de sommets himalayens, et à deux pas du Tibet interdit. Je partage aujourd’hui avec vous mes photos de Badrinath en argentique. J’ai capturé cette lumière, ces roches et cette immensité avec un plaisir infini… et du film Kodak Portra, l’un de mes favoris.

Si vous souhaitez (re)lire mon parcours pour arriver jusqu’à Badrinath depuis le sud de l’état de l’Uttarakhand en Inde du nord, c’est par ici.

Si vous voulez vous rincer l’œil sur des montagnes (ben quoi ?), restez-là et déroulez gaiement ! Je sais qu’il y a « trop » de photos mais à mes yeux c’est tellement splendide.

Jour 1 – arrivée en fin de journée à Badrinath

Badrinath argentique-1

Badrinath argentique-2

La rivière, le pont, le village et le fameux temple.Badrinath argentique-6Détail de la rivière, sous les sources d’eau chaudeBadrinath argentique-3

Le temple, bannières au ventBadrinath argentique-4

Jour 2 – randonnée jusqu’au dernier village avant la frontière Tibétaine et une cascade sacrée

Badrinath argentique-7

Quittant Badrinath à piedsBadrinath argentique-8

Badrinath argentique-9 « Last indian village »…  le sens le la formule !Badrinath argentique-10

Dans les rues de ManasBadrinath argentique-15

Badrinath argentique-12

Badrinath argentique-14La vendeuse de pull-over

Potager montagnard

Badrinath argentique-17

Badrinath argentique-18

Badrinath argentique-16

Un homme spirituel indien (les deux photos sont prises par mon Barbu) et la Rainbow waterfallBadrinath argentique-21

Badrinath argentique-20Badrinath argentique-19 Badrinath argentique-22Nos yeux rêveurs se perdent dans cette eau d’un bleu glacier…

Et la grimpette commence sur un chemin de pierre, travail gargantuesque si proche des sommets.Badrinath argentique-23

Vent, soleil et lumière enchanteresse sur les glaciers et pentes herbeuses

Badrinath argentique-24

 Badrinath argentique-25

Cascade de glaceBadrinath argentique-26

Badrinath argentique-29

Badrinath argentique-28

Badrinath argentique-27

Badrinath argentique-36

La cascade Vasudhara qui chute de 122 m.

Badrinath argentique-30Badrinath argentique-33
Badrinath argentique-31

Au pied de la cascade, une nouvelle vallée s’ouvre sous nos yeux ébahis.

Badrinath argentique-38

Chapeau pointu turlututu

Badrinath argentique-40

Jour 3 – Montagne de Shiva et ballet aérien

Badrinath argentique-42

Ici les randonneurs ne portent pas de gore texBadrinath argentique-43

Badrinath argentique-44

Coucou toi !Badrinath argentique-45

Badrinath argentique-47

Avant de repartir, dernière visite au temple coloréBadrinath argentique-48

J’espère que ça vous a plu. En attendant, vive le grain, la chimie c41, aimez-vous les uns les autres et bonnes vacances !

Badrinath argentique-49

You Might Also Like

Argentique : ballade dans la vallée du Dessoubre

By 2 juin 2016 France, Photographie argentique

Rembobinage ! On fait une pause sur les carnets de route de Bécane et Pétrolette, et revenons dans le temps, il y a 10 mois précisément, juste avant notre départ. J’ai bien sur réservé du temps auprès de ma smalla dans le cocon franc-comtois de ma mère. Et lors d’une ballade à pieds dans la vallée du Dessoubre, une jolie rivière locale, j’ai emmené avec mon mon télémétrique Ricoh. 10 mois plus tard, donc, joli voyage qu’à fait cette pellicule puis-ce que c’est au Vietnam qu’elle a été développée !

En images, c’est parti pour la ballade.

avant de partir, un portrait de la glorieuse jardinière et de ses deux énormes courgettes !dessoubre argentique-1 Mes deux coéquipiersdessoubre argentique-2En route mauvaise super troupe !dessoubre argentique-3

dessoubre argentique-4

dessoubre argentique-6

dessoubre argentique-5 Un fameux clochers comtois se cache dans cette verduredessoubre argentique-7

Et voilà, la jolie rivière Dessoubre. Pas compliqué, il suffisait de descendre (le concept même d’une vallée :D)

dessoubre argentique-9

dessoubre argentique-8

dessoubre argentique-10

Mais il est d »jà l’heure de remonter, ça va tirer dans les mollets…dessoubre argentique-13

dessoubre argentique-14

En bonus, notre plouf dans la rivière:

Plouf ! Le tarzan comtois. #dessoubre #franchecomté #doubs

Une vidéo publiée par RORYYYY (@roryofroom) le

Infos pratiques :

La vallée du Dessoubre s’étend sur 33 km, véritable havre de calme et de verdure, elle est propice pour faire des ballades pédestres ou équestres, pêcher, se baigner dans la rivière en été…
La rivière prend sa source au Cirque de Consolation. Là on peut visiter l’ancien séminaire et marcher jusqu’à la cascade mais aussi s’élancer du haut du cirque en tyrolienne sur 500 m de longueur (et 135m de hauteur) !

Le long de la rivière dans la vallée vous pouvez partir à la découverte des jolis villages de Rosureux ou encore Vauclotte, et suivre la rivière sur ses 33 km jusqu’à Saint-Hippolyte où elle se jette dans le Doubs ou prendre de la hauteur sur la vallée au creux des Hautes-Roches par exemple !

Si l’envie vous prend de découvrir cette vallée au rythme des sabots, les centres équestres la Cravache à Maîche ainsi que celui de la Montnoirotte à Crosey le Petit proposent des randonnées équestres de trois jours dans le Dessoubre, vous pouvez les contacter directement pour plus d’informations.

Une dernière image pour la route :

Le Dessoubre ! #franchecomté #doubs #bucolique #homesweethome

Une photo publiée par RORYYYY (@roryofroom) le

You Might Also Like

Le Tadjikistan en argentique

By 15 mars 2016 Photographie argentique, Tadjikistan

Ce blog, à l’origine, était dédié à mes photos de voyages en argentique… lorsque l’on part 3 semaines, un mois, on rentre à la maison, on fait développer quand on a à nouveau des sous et on poste l’article un an plus tard !

Je n’ai pas voulu abandonner ma passion lors de ce voyage au long cours et ai quand même emporté mon matériel argentique en plus de mon petit Fuji x20 numérique. Mais je me suis très vite rendue compte que c’était galère.

  1. Je n’ai pas utilisé mon moyen format, trop galère avec la cellule… résultat il pèse dans nos sacs pour rien et je ne l’ai pas renvoyé depuis l’Inde de peur qu’il arrive en morceaux
  2. Mon télémétrique Ricoh, très compact et pratique pour le voyage était coincé (je l’ai fait réparer à Chiang Mai, en Thailande après six mois de voyage youpi !)
  3. Les piles si spéciales de mon reflex Minolta ont fini par lâcher car il s’est allumé tout seul dans mon sac… et ses piles sont tellement galères à trouver ! (J’en ai finalement trouvé à Chiang Rai en Thailande)
  4. J’ai envoyé mes films à faire développer à un ami qui a un scanner à négatifs pour économiser de l’argent mais il a mis des mois avant de me le faire (il a beaucoup de boulot), ça m’a usé les nerfs et le résultat est tout poussiéreux… et je me rend compte que je n’aurais pas du utiliser cet objectif Tamron qui me fait des ronds noirs partout (les joies d’utiliser des focales numériques sur des argentiques)… Je viens seulement de me dire que j’aurais pu tout simplement utiliser mon 50 mm ARGENTIQUE idiote que je suis.
  5. Je suis arrivée à cours de pellicules.

Je pense que niveau galère vous comprenez mieux. J’aurais vraiment du mieux penser mon utilisation du matos et m’organiser avant de partir comme ça ! Mais bon c’est fait, c’est fait… finalement je n’utilise quasiment plus que le numérique même si le résultat est souvent décevant même en shootant en manuel.

Mais mes trouvailles et réparations en Thaïlande m’ont redonné le moral. Désormais, j’ai à nouveau des piles dans le Minolta, j’ai deux trois péloches amateur, je vais donc tester avec le 50 mm et ressortir également mon Ricoh. Je me trimballe également 8 films à développer, si vous avez des adresses de labo fiable sur Ho Chi Minh Ville au Vietnam je risque d’y passer quelque temps dans quelques mois. (Ou alors j’attendrais d’être en Nouvelle Zélande ou Australie pour faire cela. Idem si vous connaissez des labos dans ces pays, je suis preneuse d’adresses !)

Sur ce, retour au sujet initial de cet article : je vous présente une petite sélection de mes photos argentiques prises dans les chaines du Pamir au Tadjikistan, un de mes pays coup de cœur de ce voyage !

La Pamir Highway

Tadjikistan argentique-27Le plus haut col de la mythique Pamir Highway, laM41, qui culmine à 4 655 mètres d’altitude

Tadjikistan argentique-23Le making-of de la photo précédente ! 😉

Tadjikistan argentique-28Crise d’euphorie dans le vent avec le lac Karakul (« le lac noir ») en fond à 3 960 m d’altitude. Une théorie dit qu’il aurait été causé par une météorite il y a 25 million d’années !

Tadjikistan argentique-1

Tadjikistan argentique-3

Tadjikistan argentique-4

Cette Barrière… c’est la frontière chinoise !

Tadjikistan argentique-9

La ville de Murghab

Tadjikistan argentique-17Les paysages désolés de Murghab, « ville » tout au nord du Pamir Tadjikistan argentique-18

Tadjikistan argentique-20 Tadjikistan argentique-19La mosquée de la ville Tadjikistan argentique-15

Tadjikistan argentique-16Dans notre Homestay, les traditionnelles tapisseries et le bois chaleureux contrastent avec les paysages désolés de haute altitude tout autour.

Le festival At Chabysh

Tadjikistan argentique-10Quelques unes de mes images du festival At Chabysh à Murghab… dur dur de faire la mise au point en manuel sur des chevaux lancés à toute allure !Tadjikistan argentique-11Mais ces cavalières ont une allure certaine ! Tadjikistan argentique-12Jeunes filles en costumes traditionnels pour l’occasion Tadjikistan argentique-13 Tadjikistan argentique-14Un cavalier avec Murghab en toile de fond, et le chapeau traditionnel Kirghize vissé sur la tête !

Le lac Bulunkul

Tadjikistan argentique-22

Tadjikistan argentique-26

Tadjikistan argentique-25

Tadjikistan argentique-24

En route en stop pour la Wakhan Valley creusée par la rivière Panj, frontière naturelle avec l’Afghanistan

Tadjikistan argentique-21Les camions chinois

Tadjikistan argentique-32

Tadjikistan argentique-31La vallée du Wakhan…Tadjikistan argentique-30

Tadjikistan argentique-29

Tadjikistan argentique-8

Avec les deux autres passagers du camion : Bibi Muslima et Mohamed 🙂Tadjikistan argentique-9

Khorog, capitale du Haut-Badakhchan

Tadjikistan argentique-33

Dans les rues de KorogTadjikistan argentique-34La montagne qui surplombe la ville !

J’espère que cette petite promenade vous aura plus… et vous, vous voyagez encore en argentique ou vous avez laissé tomber ?


D’autres voyageurs que j’aime bien qui photographient encore en argentique :

D’autres voyageurs au Tadjikistan :

  • Laurent de OneChai, qui a pris de supers photos et dont les récits sont comme toujours très amusants !
  • L’équipe des aventuriers de Solidreams que l’on a croisé sur place en vélo… depuis notre jeep malheureusement.
  • Le couple roumain-allemande de Wonderluster qui jouent de la musique dans la rue en voyageant… et qui ont eu des aventures en Lada sur les pistes du Pamir !

You Might Also Like

Inde #7 : l’incroyable Hampi en images

By 8 octobre 2015 Inde du sud, Photographie argentique

Hampi, Hampi, Hampi.

Ce lieu est la ville en ruine de Vijayanâgara, civilisation disparue du XIII/XVe siècle, c’était l’un des plus grands empires hindous. Il en reste des immenses ruines de palais et de temples, le tout dans une nature impressionnante. S’étalant le long de la rivière, entre rizières et collines d’étranges rochers ronds et habité par de nombreux oiseaux et singes. Pour traverser la rivière on prend un petit bac et l’on peu observer les habitants naviguer dans des drôles de petits paniers ronds. On peut y visiter différents temples bien conservés ainsi que la cité royale et ses étables pour éléphants, le bain de la Reine et le lotus Mahal. Nous avons préféré déambuler pendant quatre jours à pied ou en mobylette au hasard de nos envies et découvrir ainsi les merveilles de ce lieu étrange et magnifique.

Je ne vais pas m’étendre en blabla cette fois, et vous laisser en juger par vous même en images!

Dans le village

Hampi numérique-2Vue de notre GuesthouseHampi numérique-3Archana Guesthouse, au bord de la rivière et que nous recommandons chaudement.

C’est parti en exploration d’Hampi et de Anjaneya Hill

Hampi-32

Hampi-31

Hampi-30

Hampi-29

Hampi-28

Hampi-27

Hampi-26

Hampi-25

Hampi-24

Hampi-39

Hampi-38

Hampi-23

Hampi-22Des singes qui lisent le journal dans le templeHampi-21 Laskmi l’éléphante du templeHampi-20

Hampi-19

Hampi-18

Hampi-17 Des langursHampi-16

Hampi-15

Coucher de soleil

Hampi-14

Hampi-13

Hampi-12

Hampi-11

Hampi-10

Hampi-9Des petits spectateurs pour le coucher de soleilHampi-8

Hampi numérique-10 En numérique cela donne ça :Hampi numérique-9

Baignade de Laksmi le matin

Hampi-34

Hampi-33

Hampi-35

Hampi-36La coquine !Hampi-37

Balade au sud du village

Hampi-7Notre dévoué chienHampi-6

Hampi-5

Hampi-4

hampi lomo sardina

hampi lomo sardinaUn drôle d’arbre apparament sacré…

Hampi-3

Hampi-2Baignade dans les « chutes d’eau »Hampi numérique-8Avec nos acolytes colombien et anglais : Christian & SumaraHampi-1

Hampi-42

Hampi-41

Hampi-40

Hampi-44

Hampi-43

 

Au revoir Hampi :Hampi numérique-12

Hampi numérique-7

Hampi numérique-4

Hampi clos donc notre voyage en Inde de 2014… mais pas si vite, il y a encore une vidéo 😉

You Might Also Like

Analog Paris

By 30 avril 2015 Daily Life, France, Paris, Photographie argentique

L’automne dernier, j’ai eu la visite de ma correspondante tchèque du lycée avec qui j’étais restée en contact, de mon ami polonais Karol pour Paris Photo, de ma chère Sam (aka Vagabondanse) ainsi que de notre « Chill » national. L’occasion pour moi de me balader dans Paris sans oublier d’emmener mes appareils photos.

Fin de l’été avec Sam & Chill

Promenade sur le canal Saint Martin

F1010026

F1010009

F1010011

 

F1010013

F1010010

F1010027

F1010028

La petite maison du canalF1010016

F1010015

 

 

 

Promenades automnales

On embarque à Jaurès

F1000026

Direction Barbès, Montmartre, le Marché Saint-Pierre et le sacré coeurF1000018

F1000020

F1000019

F1000022

F1000021

F1000027

F1000023

On redescend par  les petites ruelles et leurs commerces éclairésF1000024

Avant d’aller boire la traditionnelle pinte au Folies à BelvilleF1000025

Cette fois ci, ce sont les tchèques qui m’entrainent vers les quartiers de Notre Dame puis du Panthéon. Nous allons nous perdre dans les ruelles du 5ème arrondissement

F1010029

F1010030

F1010032

F1010031

F1000028

F1000029

F1000031

F1000033

Une autre balade, de Chatelet à Concorde en traversant le jardin des Tuileries

F1010034

F1010035

F1010036

F1010039

You Might Also Like

Mariage estival à Collioure, entre Méditerranée et Pyrénées…

By 16 juillet 2014 France, Photographie argentique

J’ai la chance d’avoir un oncle originaire de Collioure, ce petit village des Pyrénées Orientales à 20 km de l’Espagne et niché au pieds des voluptueuses montagnes… Il est connu pour son église les pieds dans l’eau, si reconnaissable, et son château royal qui trône au centre du village. Ses versants ensoleillés produisent un vin AOC qui se marie parfaitement à la cuisine Catalane.

Mon deuxième cousin se mariant fin juin dans ce village où il passé tous ses étés dans la maison de famille, nous y étions bien entendus invités. J’en ai donc profité pour ressortir mon Minolta et vous faire partager ces dégradés du bleu de la mer, du jaune de la pierre et du vert de la montagne que j’affectionne tant.

Nous sommes donc partis de Paris pour un week-end de trois jours avec un intercité de nuit (oui il y a encore des trains de nuit en France !), pour revenir en TGV en partance de Perpignan, trajet de train longeant la cote et offrant des paysages à couper le souffle, passant par Perpignan-Leucate-Port la Nouvelle-Narbonne-Bézier-Adge-Sète-Frontignan-Montpellier-Nîmes avant de tracer sur Paris… si cela vous évoque quelque chose…

Notre hôtel, le Mas de Citronnier, est un établissement très agréable. Nous étions dans l’une des chambres du bâtiment derrière l’hôtel, avec pour seuls voisins le cimetière et une rangée de cyprès… on ne peut plus calme. Tout ça en étant situé au centre ville, à 3 mn à pied des plages. Nous avons eu l’occasion de traverser la cour de l’hôtel Casa Païral, juste à côté qui est juste sublime, si jamais vous avez les moyens.

Voici la vue depuis notre chambre, au réveil :

le mas des citronniers collioure

le mas des citronniers collioure

Nous sommes arrivés le vendredi matin très tôt par le train de nuit, et nous avons donc pu profiter d’une promenade dans le village qui s’éveille sous le doux soleil méditerranéen. Que de souvenirs pour le Barbu, qui venait à Collioure quand il était enfant avec son Grand-Père, et moi qui y allait régulièrement en vacances chez mon oncle…Collioure
Vue sur le fort militaire, accroché en haut de la petite falaise :
Collioure Au loin, Argeles-sur-Mer et sa longue plage de sable clair :Collioure

Un joli empilement : la mer, le village, les vignes, et la tour Madeloc qui surveille la montagne : Collioure
Le château royal, qui aurait été construit au VIIe siècle par les Templiers sur ordre du Roi d’Aragon (Espagne):Collioure

Collioure

Collioure

Petite baignade matinale avec ma petite soeur : seules à l’eau 🙂CollioureEt paresse sur la plage le samedi en fin de matinée… déjà un peu plus peuplé !Collioure

La plage « aux chiens » envahie par les goélansPhoto21_21

Collioure

Collioure

Des bateaux dans le port du village :Collioure
Avant le mariage, nous sommes allés déjeuner avec Mamie Lucette et Jeannine à la Cuisine Comptoir, une très bonne adresse à Collioure. Il s’agit d’un restaurant de tapas frais confectionnés avec des produits locaux. Nous y avons dégusté des tas de petites merveilles, à l’ombre des figuier, tout en se délectant du meilleur vin rosé qu’il m’aie été donné de boire : produit par un local à petits volume, cette cuvée avait le doux nom de « sang du schiste ».
cuisine comptoir Collioure

cuisine comptoir Collioure

cuisine comptoir Collioure

La cuisine comptoir
2, Rue Colbert, Collioure, France

J’espère que cette petite visite furtive de Collioure vous aura plu, et que j’aurai su vous retransmettre l’amour que j’ai pour ce village et la cuisine catalane 🙂

You Might Also Like

Randoms from life: Paris in summer

By 2 juin 2013 Daily Life, Paris, Photographie argentique

Ok, le soleil est de retour, mais puisqu’on avait plus que jamais besoin d’un peu de lumière et chaleur, voici quelques tranches de vie datant de l’été dernier…

Toutes les photos ont été prises au Minolta 404si avec du film Kodak Portra.

07440004

07440011

07440010

07440015

07440020

F1020005

F1020006

07420035

F1020008

F1020019

Pour voir d’autres photos de Paris !

You Might Also Like